Université de technologie (France)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir UT.
Universités de technologie
Logo3UT.gif
Logo des Universités de Technologie
Histoire et statut
Fondation
Type
Fondateur
Localisation
Pays
Divers
Site web

En France, une université de technologie, est un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel qui a pour mission principale la formation des ingénieurs, le développement de la recherche et de la technologie[1].

Liste des UT

Il y a actuellement 3 universités de technologie en France:

Ces trois écoles regroupent plus de 10 000 étudiants, ce qui en fait un des groupes d'écoles les plus importants.

En 2006 est inaugurée l'université de technologie sino-européenne de l'université de Shanghai (UTSEUS) en République populaire de Chine, étant désormais le quatrième établissement du réseau des universités de technologie[2].

Formation

Les universités de technologie proposent un certain nombre de formations d’ingénieurs habilitées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche après l’avis de la commission des titres d'ingénieur[3].

La formation d'ingénieur prodiguée par les universités de technologie est divisée en deux parties :

  • Le tronc commun (TC) qui correspond à un cycle préparatoire d'école d'ingénieur. On peut y entrer directement après le baccalauréat, ou un équivalent étranger. À la fin de ce cycle, on obtient un diplôme de niveau bac+2 nommé Deutec (Diplôme d'études universitaires de technologie).
  • Les branches qui correspondent au cycle d'ingénieur. On y accède soit après avoir fini la formation de Tronc Commun, soit après avoir obtenu un diplôme de niveau bac+2.

La formation est organisée non pas par années ou par trimestres, mais par semestres. Le tronc commun dure donc habituellement 4 semestres et la branche 6 semestres. Il y a une importante communication avec les entreprises par l'intermédiaire de deux stages de 6 mois durant la formation en branche. Le premier, appelé « Stage » ayant lieu au cours du troisième semestre, et le deuxième, appelé « Projet » ayant lieu au cours du sixième semestre.

Historique

La première université de technologie française a été fondée en 1972 à Compiègne par Guy Deniélou (Université de technologie de Compiègne). Celle-ci a ensuite essaimé à Belfort en 1985 sous le nom Université de Technologie de Compiègne à Sévenans (UTCS) devenue IPSé (Institut Polytechnique de Sévenans) puis Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) en fusionnant avec l'École Nationale d'Ingénieur de Belfort (ENIBe).Puis a été créée à Troyes en 1994 l'Université de technologie de Troyes (UTT).

Inspirées de l'université américaine de Penn à Philadelphie, ces trois universités sont un mélange français entre les universités et les écoles d'ingénieurs. Ce réseau a récemment fondé une quatrième université de technologie, l'Université de technologie sino-européenne de l'université de Shanghai.

Le groupe universités de technologie

Le groupe universités de technologie est une association dont les statuts ont été adoptés à la fin de 2012 et dont le siège se situe à Paris. Le groupe a été fondé par les trois UT et compte cinq membres associés[4] :

  • UTBM (Belfort-Montbéliard) ;
  • UTC (Compiègne) ;
  • UTT (Troyes) ;
  • EPF (Troyes);
  • ESCOM (Compiègne);
  • ESTA (École supérieure des technologies et des affaires à Belfort);
  • ETS (Montréal);
  • UTSEUS (Shanghai) .

Les universités de technologie ont pour mission essentielle la formation, la recherche et le transfert de technologie.

Homonymie

En 2004, l'Université Paris-Dauphine a adopté la dénomination de « Université de technologie en sciences des organisations et de la décision de Paris-Dauphine[5] ». Cet établissement n'est pas pour autant devenu une université de technologie au même sens que les établissements cités puisque son décret institutif ne lui confère pas de telles missions. Elle a cependant acquis en même temps que son nouveau nom le statut de grand établissement, ce qui la différencie d'une université française classique.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes