Techniques de gravure égyptienne

Il existait de multiples techniques de gravure employées par les Égyptiens de l'Antiquité.

Les bas-reliefs

Bas-reliefs dans la vallée des rois

Dans les bas-reliefs, la gravure se détache légèrement du fond. Pour cela, on enlève de la matière, sauf dans les parties constituant les motifs. Cette technique est tellement courante qu'on associe souvent (à tort) le mot bas-relief à toutes les techniques de gravures égyptiennes.

Les hauts-reliefs

AG haut relief P1010342.jpg

Dans les hauts-reliefs, la gravure se détache nettement du fond (les trois quarts du volume). C'est une technique qui demande donc beaucoup plus de travail que les autres.

Dans l'image ci-contre, le dieu , représenté avec une tête de rapace, est gravé en haut-relief. De part et d'autre, le pharaon Ramsès Ramsès II faisant offrande de Maât est, lui, en relief en creux.

Les reliefs en creux

AG relief en creux 1 Pc040477.jpg

La technique du relief en creux consiste à créer des volumes par le creusement en profondeur. Les parties normalement les plus saillantes sont creusées le plus profondément. Apparus à l'époque amarnienne, les reliefs en creux subsisteront durant la période ramesside. C'est la technique la moins coûteuse. Elle a aussi l'avantage de bien « accrocher » la lumière et est donc souvent préférée aux autres pour les reliefs exposés à la lumière du jour.

On trouve parfois, dans une même scène, des reliefs en creux associés à des bas-reliefs.

Premier exemple

On pourrait utiliser le relief comme un moule. Si on verse du plâtre ou de l'or, on obtient un moulage qui ressemble au modèle.

Deuxième exemple

AG relief en creux 2 Pc040485.jpg

Variante très courante :

Ici, le relief est dans le mur, il n'en dépasse pas. Le relief est donné en marquant les contours des motifs, ce qui est beaucoup plus simple que de dégager toute la surface autour du sujet comme pour les bas-reliefs et hauts-reliefs.

Outillage

Article détaillé : Outils dans l'Égypte antique.

Articles connexes