Piblange

Piblange
Piblange
Église Saint-Léger de Drogny.
Blason de Piblange
Héraldique
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionGrand Est
DépartementMoselle
ArrondissementForbach-Boulay-Moselle
CantonBoulay-Moselle
IntercommunalitéCommunauté de communes Houve-Pays boulageois
Maire
Mandat
Valéria Febvay
2014-2020
Code postal57220
Code commune57542
Démographie
GentiléPiblangeois
Population
municipale
1 019 hab. (2014)
Densité106 hab./km2
Géographie
49° 15′ 09″ nord, 6° 25′ 03″ est
AltitudeMin. 213 m
Max. 317 m
Superficie9,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de la Moselle
City locator 14.svg
Piblange

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Piblange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Piblange

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Piblange

Piblange est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-Est, en région Grand Est.

Géographie

La commune est composée des quatre villages : Piblange, Bockange, Drogny et Saint-Bernard.

Écarts et lieux-dits

  • Streiffel.

Toponymie

Piblange

  • En allemand : Pieblingen[1], en francique lorrain : Piwléngen et Piwlingen.
  • Anciennes mentions[1] : Pibilinga (1137), Publanges (1221), Pivilengen (1249), Pivelanges (1270), Pibeleng (1280), Pibelengen (1286), Pieuvelinga et Pieuvelingen (1300), Piveling (1330), Pyvelingen (1362), Pivelinga (1363), Publingen et Bublingen (1594 et 1681), Pieblengen (1689), Piblanche (1756), Piblingen et Publingen (1756), Pivange (carte Cassini), Piblange (1793), Pieblingen (1871-1918).
  • Au XIXe siècle, Piblange était également connu au niveau postal sous l'alias de Piblingen[2].

Bockange

  • En allemand : Buchingen[1].
  • Bocchenheim (1178), Boukelingen (1215), Bunchingen (1216), Bockanges (1255), Bukinga (1317), Buchhingen et Buckingin (1326), Bouching/Bouchaing et Buckingen (1360), Buchinga et Buchingen (1363), Buchingen (1594), Bouching (1613), Bocange (1681), Boucange et Boccange (1697), Bacange (1756), Bockange (1793), Boccange (1801), Buchingen (1871-1918).

Drogny

  • En allemand : Trechingen[1], en francique lorrain : Drechéngen.
  • Drachenen (1137), Drachtemachen (1212), Drachenachem (1215), Dragnack et Drachenachin (1226), Drechingen (1265), Druenei (1270), Droeney (1290), Drawenche (1296), Droueni et Druegni (1300), Drueney (1309), Draweney (1312), Dressingin (1341), Dressinga (1393), Dressingen (1433), Drachnach et Drechinga (1513), Drachnach et Drachenach (1544), Drachenach et Dreissebach (1594), Drachnachen (1633), Drony (1697), Drauny (carte Cassini), Drechingen (1871-1918).

Saint-Bernard

Histoire

  • Dépendait de l'ancienne province de Lorraine, possession de l'abbaye de Villers-Bettnach.
  • Piblange a absorbé Drogny entre 1790 et 1794 et Bockange en 1812.
  • Saint-Bernard est un village construit en 1629 sur les ruines des hameaux de Ramèse et Remesch[1].

Héraldique

Blason de Piblange Blason D'argent à une croix de gueules, cantonnée de quatre serres d'aigle de sable au dragon d'or en abîme.
Détails
Blason adopté par la commune en février 1950.

Politique et administration

Maire de Piblange :

Liste des maires successifs
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
mars 1933mars 1953Jean Hesling  
mars 1953mars 1959Justin Chilles  
mars 1959mars 1971Joseph Lorrillard  
mars 1971mars 1989Jean Henry  
mars 1989mars 2014Hubert Georges  
mars 2014en coursValéria Febvay  
Les données manquantes sont à compléter.

Maire de Saint-Bernard (depuis 2014, la mairie de Saint-Bernard est intégrée à la mairie de Piblange) :

Liste des maires successifs
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
mars 2001mars 2008Jacques Cordier  
mars 2008mars 2014Claude Leclerq  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la populationeffectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, lespopulations légalesdes communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais surune collecte d'information annuelle, concernant successivement tousles territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population estréalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées parinterpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 1 027 habitants[Note 1], en augmentation de 1,48 % par rapport à 2010 (Moselle : -0,06 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
179318001806182118361841186118661871
287333309519599520450470418
187518801885189018951900190519101921
385352326330330322796299260
192619311936194619541962196819751982
268396799300596660439702605
199019992004200920142015---
6877208049521 0191 027---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6]. |recens-prem=2004 |no.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

Statue de la Vierge à Piblange.
  • Vestiges gallo-romains : tuiles.

Édifices religieux

  • Église Saint-Léger de Drogny : nef e siècle, chœur polygonal e siècle, clés avec blason lorrain ; sacristie e siècle, vitraux.
  • Statue de la Vierge à Piblange.

Ouvrages militaires

  • Casernes de la ligne Maginot.
  • Abri de Bockange, ouvrage de surface destiné au casernement des troupes ; murs décorés de dessins réalisés par les troupes allemandes en 1944.
  • Ouvrage d'Anzeling.
  • Camp de Bockange, à quelques centaines de mètres de l'entrée de l'ouvrage d'Anzeling.

Personnalités liées à la commune

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. a b c d et e Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  2. Administration générale des postes, Dictionnaire des postes aux lettres, contenant les noms des villes, communes et principaux lieux habités de la France, Paris, Imprimerie Royale, 1845.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.