Nike
English: Nike, Inc.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nike (homonymie).

Nike

Le Swoosh, le logo de Nike.
Image illustrative de l’article Nike
Siège mondial de Nike à Beaverton.

Création1971 (dans l'Oregon)
FondateursWilliam J. « Bill » Bowerman
Philip H. Knight
Personnages clésCarolyn Davidson (créatrice du logo Nike)
Tinker Hatfield (designer, créateur de la Air Max)
Mark Parker (en) (CEO)
Bruce Kilgore (créateur de la Air Force One)
Tobie Hatfield (créateur, designer)
Ben Shaffer (créateur de la technologie Flyknit)
Mark Miner (créateur de la technologie FREE)
Forme juridiquesociété anonyme
ActionNKE
SloganJust do it (Fais-le)
Siège socialBeaverton, Oregon
Drapeau États-Unis
DirectionMark Parker (en) (PDG)
ActivitéÉquipementier sportif
ProduitsNike Air Jordan, Nike ACG, Nike Flyknit, Nike Air Force One, Nike Air Max, Nike+iPod, Nike SB, Nike Air Plus et dernièrement Nike 6.0
FilialesConverse
Hurley International
Jordan Brand
Effectif70 700 (2016)
Site webwww.nike.com

Fonds propresen augmentation 11,156 milliards $US (2013)[1]
Chiffre d'affairesen augmentation 39 milliards$US (en 2018)[réf. nécessaire]
Résultat neten augmentation 4 milliards $US (2018)

Nike (prononcé : /najk/ en français ; prononciation originale : /ˈnaɪ.kiː/[2] en anglais, comme la déesse de la victoire)[3] est une entreprise américaine créée en 1971 par Philip Knight et Bill Bowerman. Basée à Beaverton dans l'Oregon, elle est spécialisée dans la fabrication d'articles de sport (chaussures, vêtements et matériel de sport).

Le nom Nike est inspiré de la déesse grecque de la victoire Nikè (Nικη), déesse ailée capable de se déplacer à grande vitesse, dont la représentation la plus connue, une statue exposée au Louvre, est la Victoire de Samothrace.

La marque a assuré sa notoriété par un simple et rapidement reconnaissable : le Swoosh, une virgule posée à l'envers et à l'horizontale ; il a été créé par Carolyn Davidson en 1971[4] comme une représentation stylisée de l'aile de la déesse.

En 2005, Nike réalise 55 % de ses ventes à l'étranger[5]. L'entreprise est actuellement le plus grand équipementier sportif dans le monde, avec un chiffre d'affaires pour 2013 de 32.4 milliards de dollars[6].

Les plus grands concurrents de Nike sont Adidas (chiffre d'affaires de 19 milliards de dollars et numéro 2 mondial en 2013)[6] et Puma (4,2 milliards en 2013)[6]. En , Nike devient le 1er équipementier mondial pour le football devant Adidas, jusqu'alors leader historique[7].

Historique

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle sur les passages nécessitant une source.

Nike sponsorise de nombreux athlètes et équipes. Le sponsoring est même au cœur de la politique de Nike. La société sponsorise souvent des athlètes phénoménaux tels que Steve Prefontaine dans les années 1970, Michael Jordan en 1984, LeBron James, Rafael Nadal, Roger Federer, Neymar, Serena Williams, Cristiano Ronaldo et Tiger Woods actuellement, entre-autres. Nike est également le sponsor officiel de tous les maillots de la NFL. C'est aussi le sponsors de beaucoup d'équipes universitaires américaines membres de la ligue NCAA.


Nike est également partenaire de structure sportive comme UrbanSoccer pour le Foot à 5 ou encore Hoops Factory pour le basket.

Athlétisme

Fédérations nationales :

Basketball

À partir de la saison 2017-2018 de NBA, Nike deviendra le nouveau sponsor de la ligue américaine de basket-ball, remplaçant ainsi son rival Adidas. Le logo de la marque pourra alors apparaitre sur les maillots de toutes les franchises (ce qui n'était pas le cas avec l'équipementier allemand)[28].

Cricket

Football

En , Nike devient le 1er équipementier mondial pour le football, devant Adidas[7].

Clubs

En 2014/2015
En 2018/2019

Stade Olympique Romorantinais[réf. nécessaire]

Sélections nationales

Angleterre, France, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Brésil, Estonie, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Slovénie, Norvège, Finlande, Australie, États-Unis, Croatie, Turquie, Zambie, Qatar, Arabie saoudite, Singapour, Chili, Nigeria[réf. nécessaire].

Football américain

Handball

Rugby

Campagne de promotion

En 2017, l'entreprise lance une mode pour les femmes rondes ; pour cela, la marque fait poser des mannequins « plus size » pour sa campagne publicitaire[29].

Controverses

Conditions de travail des ouvriers, travail des enfants

Nike ne possède pas d'usines de fabrication et travaille avec des sous-traitants[30]. L'entreprise est critiquée pour les conditions de travail des ouvriers dans les usines sous-traitantes de la marque situées en Asie et au Mexique, souvent installées dans des zones franches, comme la plupart des autres marques sportives, afin de rentabiliser au maximum leur marge bénéficiaire. On trouve la source de ces critiques, entre autres, dans le livre de Naomi Klein, , et dans les documentaires de Michael Moore, The Big One.

En 1997, la photographie d'un enfant pakistanais cousant des ballons Nike[31] est publiée dans plusieurs journaux pour illustrer ce thème.

En 1999, le film de Michael Moore The Big One revient sur ce problème. Dans le documentaire, Philip Knight justifie le travail d'enfants de moins de 14 ans, et des images associées choquent l'opinion publique[32].

Mouvements sociaux

Le , à Ching Luh, dans la province vietnamienne de Long An, plus de 15 000 ouvriers d'une usine de fabrication de chaussures, en sous-traitance pour Nike, se mettent en grève pendant deux jours, réclamant une augmentation de 20 % de leur salaire mensuel, d'un montant de 62 dollars (celui-ci étant plus élevé de 14 % au salaire minimum du pays). Cette usine, l'une des dix au Viêt Nam en contrat avec Nike pour la production de chaussures de sport, est la propriété d'un groupe taïwanais, et fabrique des chaussures depuis 2002, employant environ 21 000 personnes, principalement des jeunes femmes issues du milieu rural[33]. À la suite de ce mouvement, leur salaire est augmenté de 6 dollars (10 %) et ils obtiennent la gratuité des déjeuners servis à l'usine[33].

Optimisation fiscale

Les Paradise Papers, publiés en novembre 2017, montrent que l'équipementier pratique l'optimisation fiscale par une série de montages financiers entre les Pays-Bas et les Bahamas[34], ce qui lui permettrait, selon le journal Le Monde, de « réduire son taux d’imposition à 2 % en Europe »[35] contre 25 % en moyenne pour les entreprises européennes[36].

Dans le détail, Nike rapatrie depuis 2014 tous ses revenus européens dans une filiale aux Pays-Bas, qui paie à une autre filiale, Nike Innovate, le droit d'utiliser la marque Nike, asséchant artificiellement ses profits. Nike Innovate profite d'une faille dans la législation néerlandaise, dite « CV-BV » : le fisc néerlandais estime que la filiale doit être taxée aux États-Unis, et inversement. Nike Innovate ne paie donc aucun impôt[37].

Communication

Activité de lobbying

Notes et références

  1. (en) « NIKE, Inc. 10-K 2013 », Securities and Exchange Commission (SEC), 23 juillet 2013.
  2. (en) « It's official: We should all pronounce ‘Nike’ as ‘Nikey’ », sur http://metro.co.uk, (consulté le 15 janvier 2015).
  3. [1].
  4. (en) Origin of the Swoosh, sur le site de Nike (version archivée par Internet Archive).
  5. Pierre-Yves Duga, « Dollar faible : l'Amérique en solde pour les touristes », 15 juillet 2007]).
  6. a b et c « NIKE : Numéro 1 incontesté », sur le site http://www.zonebourse.com (consulté le 17 août 2015).
  7. a et b Comment Nike a détrôné Adidas sur les terrains de foot, Challenges, 27 septembre 2014.
  8. « LA GUERRE DES BASKETS », sur lesechos.fr (consulté le 14 février 2019)
  9. « L'histoire de Nike; Bill Bowerman; Phil Knight; Jeff Johnson; Swoosh; maintenant », sur fr.viva-read.com (consulté le 14 février 2019)
  10. a et b « L'histoire de Nike, à l'origine de la marque au Swoosh - Chausport », sur www.chausport.com (consulté le 14 février 2019)
  11. (en) « Logos that became legends: Icons from the world of advertising », sur The Independent, (consulté le 6 mars 2019)
  12. Le logo Nike n'aurait coûté que 35 dollars !, Melty Buzz, 16 août 2012.
  13. Romano Garagerocker, Nike Air Force One : histoire de paniers et de hip-hop, Commeuncamion.com, 30 novembre 2012.
  14. Christine Flament, Les indispensables Nike Air Jordan !, Live2Times, 30 mai 2011.
  15. « Nike Bauer vendu à un Montréalais », sur http://www.rds.ca, .
  16. Laurence Girard, « Nike décroche au prix fort le maillot de l'équipe de France de football », lire en ligne).
  17. AlloCine, « “Retour vers le futur II” : les lacets automatiques de Marty disponibles dès 2015 ? », AlloCiné,‎ 17 févrie 2014 (lire en ligne, consulté le 16 mars 2018).
  18. « Des produits toxiques dans les vêtements de 14 grandes marques » (consulté le 23 août 2011).
  19. [2] Nike Barbershop / Cremerie de Paris.
  20. Video Nike Barbershop / My time is now.
  21. [3] Ouverture du Nike Barbershop dans la Cremerie de Paris.
  22. Nike vend Umbro à Iconix, boursier.com.
  23. Nike completes Cole Haan sale.
  24. « Supreme x Nike Air Max 98 | Sneakers.fr », sur www.sneakers.fr (consulté le 10 mai 2016).
  25. « Nike va vendre directement ses baskets sur Amazon », sur Le Point, .
  26. Laurianne Melierre, « Voici le "Pro Hijab", le premier voile de Nike pour les athlètes musulmanes », lire en ligne, consulté le 14 mars 2017).
  27. « Nike: un bénéfice en hausse de 22 pour cent sur 2014 », sur https://fashionunited.fr, (consulté le 29 juin 2015).
  28. « Nike, nouveau sponsor de la NBA pour huit ans » (consulté le 10 juillet 2015).
  29. « Nike Women : La marque lance une pub avec des mannequins "plus size" ! », sur Public.fr, .
  30. Nike : le géant américain qui n’a pas d’usine aux États-Unis, Visions Mag, 10 avril 2013.
  31. Étude Marketing Analyse de Nike: 2008/11 - Photo d'un enfant pakistanais cousant des ballons Nike, 1997.
  32. Histoire de Nike sur ykone.com.
  33. a et b (en) Workers Strike at Nike Contract Factory - Media Island International, 2 avril 2008.
  34. « "Paradise Papers" : comment Nike évite de payer plusieurs milliards d’euros d'impôt en Europe grâce à une série de montages aux Pays-Bas », sur francetvinfo.fr, (consulté le 6 novembre 2017).
  35. « « Paradise Papers » : les montages fiscaux agressifs de Nike pour éviter l’impôt en Europe : L’équipementier sportif américain profite d’un « trou » dans la législation des Pays-Bas pour réduire son taux d’imposition à 2% en Europe. », lire en ligne).
  36. « Le Monde.fr - Actualités et Infos en France et dans le monde », Le Monde.fr,‎ (14 novembre 2017], consulté le 14 novembre 2017).
  37. Alexandre Pouchard, « « Paradise Papers » : Apple, Nike, Whirlpool… Leurs trucs et astuces pour échapper à l’impôt », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2017).
  38. (en) « Nike Inc: Summary », sur Opensecrets.org (consulté le 20 janvier 2017).
  39. « Registre de transparence », sur Commission européenne (consulté le 20 janvier 2017).
  40. « Nike s’oppose à Donald Trump dans un spot publicitaire », sur BFMTV.com, .

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Source externe

Articles connexes

Lien externe