Mussy-sur-Seine

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mussy.

Mussy-sur-Seine
Mussy-sur-Seine
L'église Saint-Pierre-ès-Liens, façade.
Blason de Mussy-sur-Seine
Blason
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionGrand Est
DépartementAube
ArrondissementTroyes
CantonBar-sur-Seine
IntercommunalitéCommunauté de communes du Barséquanais
Maire
Mandat
Henri Petit de Bantel
2014-2020
Code postal10250
Code commune10261
Démographie
GentiléMusséens
Population
municipale
1 042 hab. (2015 en diminution de 6,88 % par rapport à 2010)
Densité37 hab./km2
Géographie
47° 58′ 40″ nord, 4° 29′ 52″ est
AltitudeMin. 152 m
Max. 339 m
Superficie28,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Champagne-Ardenne

Voir sur la carte administrative de Champagne-Ardenne
City locator 14.svg
Mussy-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Mussy-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mussy-sur-Seine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mussy-sur-Seine
Liens
Site web[www.mussy-sur-seine.fr/ mussy-sur-seine.fr]

Mussy-sur-Seine est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie

La ville de Mussy-sur-Seine, au sud-est du département de l'Aube est située à l'écart de la route départementale 971, traversée par la route départementale 17, à 52 km de Troyes, 99 km de Dijon et 220 km de Paris.

À 1 km au sud, on entre en Côte-d'Or et en région Bourgogne-Franche-Comté.

Toponymie

Mussy est nommé Musiacum dans les temps anciens. La terminaison iacum en latin est commune à un grand nombre de noms géographiques gaulois. On retrouve des documents indiquant le village sous l’occupation romaine.

Au sujet du nom Mussy, dans le langage celtique, Mus signifie caché et sy rivière. Or, à une époque où les forêts couvraient une grande partie du sol, et où il n’y avait presque pas de culture, on a pu vouloir désigner le pays comme un lieu entouré de collines, et caché dans le bois près de la rivière[réf. nécessaire].

La commune s'est appelée Mussy-l'Évêque[1] avant la Révolution française, car elle a pour seigneur l'évêque de Langres, et a conservé, par la suite, le nom révolutionnaire de Mussy-sur-Seine[2] (à ne pas confondre avec Mussy-l'Évêque en Moselle).

Histoire

De 407 à 987, Mussy est rattaché à la Bourgogne. Les Burgondes s’implantent également dans la région avec l’accord des Romains en 443. Mussy devient ensuite une ville du royaume de France, incluse dans la province de Champagne. Entre 1255 et 1464, à la suite de guerres contre la Bourgogne Mussy est sous tutelle du duché et depuis 1790 fait partie au département de l'Aube.

Il y a deux sources à Mussy, et comme de coutume en nos contrées, les évêques donnèrent des noms sous l’invocation des saints afin de faire oublier le culte des eaux. L’une est Saint-Nicolas et l’autre Saint-Hubert. Il existait un moulin depuis, au moins 1207 prés du hameau de Lisle sur l'île de la papeterie, qui fonctionna jusqu'au milieu du e siècle dont le papetier le plus connu était la famille Bernard[3]. Ce moulin était la propriété du chapitre de la ville.

On trouve des serfs à Mussy jusqu’en 1269. Il est certain que d'après des documents il n’y en a plus en 1464, probablement à la suite de l’invitation faite par le roi Louis X et son décret de l’affranchissement de la servitude en 1315.

Forte secousse de tremblement de terre dans la région le et le .

Un orage de grêle le recouvrit la commune de plus de 20 cm de grêlons.

En 1789, Mussy était de l'intendance et de la généralité de Châlons, de l'élection de Bar-sur-Aube et du bailliage de Sens, il y avait un bailliage secondaire don dépendait Mussy et Sur Plaines.

Château de Mussy

Le Château de Mussy au XVIII, cabinet des estampes.

Même si la ville avait des fossés en 1153, il n'est pas cité de château, en 1232 il y a un châtelain à Mussy qui devait être installé en un château. Au cours de la guerre de Cent Ans le château est le siège de maint combats : mai 1431, le château tenu par les Anglais est repris par Charles VII ; juin 1433 le duc de Bourgogne y met le siège est prend la ville ; décembre 1440prise par Alexandre Bâtard de Bourbon ; 1474 les bourguignons tiennent la ville et Claude Dinteville en était le gouverneur. Le 24 avril 1617, un incendie ravageait le château, l'évêque Zamet fait citer la femme du receveur alors présente ; le château servait de garnison aux troupes du roi de lieu de stockage des deniers de l'État ce qui valu une remise pour huit années pour ces décimes dues, 1 300 livres par an. Un mémoire de 1735 nous le présente prés de la collégiale, enceint de fossés et d'eau et un place était devant les deux corps de bâtiment flanqués de deux ailes en briques et pierres blanches et couvert d'ardoises. Il avait un jardin donnant sur la Seine. Il était vide de tout meubles en 1724, eu des réparations en 1773 faite par l'architecte Antoine et la réception faite par François Buron nous en donne une description, le rez-de-chaussée fait à neuf n'avais pas de décoration.


Saisi comme Bien national, il fut vendu 52 000 livres avec obligation d'en démolir les bâtiments. Ce fut fait pour partie mais furent conservés des bâtiments servant de grange, la chapelle qui servait encore de cuisine en 1866 et la chambre à coucher de l'évêque et sa bibliothèque furent transformés en Marie.

Ville fortifiée

Philippe Auguste passe trois jours en les murs moenibus[4] en 1186, elles permettent d'y tenir des foires. En effet Jean le Bon, en reconnaissance de cet effort des habitants pour y avoir construit et entretenu des murs leur accordait ce droit de foire.Jean III d'Amboise, évêque de Langres, gouverneur de Bourgogne, fait reconstruire les fortifications de la ville. Les quatre portes de la ville étaient gardées par les habitants, mais les clefs déposées, pour la nuit au château de l'évêque. La ville était à la Ligue jusqu'en 1591.

Les portes : au nord la Bourdotte et celles des Corvées.

Politique et administration

Avant la Révolution, pas moins de 70 échevins, premiers échevins, procureurs syndics, maires royaux perpétuels se sont succédé à la tête de Mussy-l'Évêque.

La cité était la résidence d'été des évêques de Langres et à ce titre il faut citer César-Guillaume de La Luzerne, 100e évêque de Langres à qui l'on doit la plantation de la promenade à l'ouest de Mussy en 1771.

Ci après la liste des maires après la Révolution :

Liste des maires

Liste des maires successifs
PériodeIdentitéÉtiquetteQualité
Les données manquantes sont à compléter.
17901791Jules Verdin  
17911792Edme Profilet  
17921794Jean Demarquet  
17941795Jean Brevot  
17951797Jean-Baptiste Monginet  
17971800François Legrand  
18001810Henri Etienne  
18101826Louis Lambert  
18261831Jean-Baptiste Monginet  
18321833Louis Lambert  
18331841Pierre Lechenet  
18411851Auguste Duboys  
18511868Charles Moysen de la Laurencie  
18691881Martin Cailletet  
18811882Yves Guillaume  
18821890Gabriel Gabiot  
18901892Charles Gallois  
18921900Émile Cailletet  
19001908Clément Cadot  
19081910Émile Cailletet  
19101920Arthur Belton  
19201924Louis Bourgin  
19241926Auguste Charruet  
19261930Arthur Belton  
19301935Clément Cadot  
19351945Paul Terrillon  
19451947Jean Chantavoine  
19471959Léon Belton  
19591962Robert Viard  
19621965François Collart-Dutilleul  
19651973Marcel Noel  
19731978Francisque Petit de Bantel  
19781979Patrick Maitrot  
19791989Paul Gerbais  
19891993Francis Potherat  
19932007André Calani  
2008en coursHenri Petit de Bantel[5]DVDRetraité Fonction publique
Ancien conseiller général

Budget et fiscalité 2016

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[6] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 144 000 , soit 1 070  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 782 000 , soit 731  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 1 131 000 , soit 1 058  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 1 168 000 , soit 1 093  par habitant.
  • endettement : 354 000 , soit 331  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 25,92 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 16,66 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 24,04 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 22,28 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 16,9 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : Médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 17 630 [7].

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la populationeffectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, lespopulations légalesdes communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais surune collecte d'information annuelle, concernant successivement tousles territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population estréalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées parinterpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2015, la commune comptait 1 042 habitants[Note 1], en diminution de 6,88 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
179318001806182118311836184118461851
1 6331 5801 7741 5371 7301 7201 7061 7951 804
185618611866187218761881188618911896
1 6341 6501 6501 7171 6281 5511 5911 5331 438
190119061911192119261931193619461954
1 3901 4141 3101 1541 2731 2941 4251 3161 227
196219681975198219901999200620072012
1 3511 4291 6821 6841 4811 2771 1851 1701 071
2015--------
1 042--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

1 047 habitants, Mussy-sur-Seine occupait le 39e rang en nombre d'habitants sur les 433 communes que compte le département.

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (30,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (22,8 %).À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53,3 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 46,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 16,5 %, 45 à 59 ans = 24,9 %, plus de 60 ans = 25,9 %) ;
  • 53,3 % de femmes (0 à 14 ans = 13,9 %, 15 à 29 ans = 10,9 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 34,7 %).
Pyramide des âges à Mussy-sur-Seine en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
2,7 
6,0 
75 à 89 ans
14,4 
19,4 
60 à 74 ans
17,6 
24,9 
45 à 59 ans
22,4 
16,5 
30 à 44 ans
17,9 
14,7 
15 à 29 ans
10,9 
17,9 
0 à 14 ans
13,9 
Pyramide des âges du département de l'Aube en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,4 
75 à 89 ans
10,0 
13,3 
60 à 74 ans
14,1 
21,3 
45 à 59 ans
20,6 
20,6 
30 à 44 ans
19,5 
19,2 
15 à 29 ans
17,2 
18,9 
0 à 14 ans
17,3 

Sports et loisirs

  • Football : (en sommeil)
  • Karaté : Karaté Club musséen
  • Cyclotourisme : Cyclo Club musséen
  • Sports équestres : Le pied à l'étrier
  • Tennis au Parc des Sports (impossibe de jouer)
  • Chasse : Association de chasse de la Combe aux Loups
  • Pêche : Société de la pêche muséenne
  • Bibliothèque municipale et association du patrimoine
  • GR, bord de Seine et dans les vignobles
  • Forêt communale la plus importante de l'Aube[réf. nécessaire]
  • Chemins de Mémoires (souvenir des combattants du maquis de Mussy-Grancey)

Manifestations culturelles et festivités

Économie

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Pierre-ès-Liens, abside.

Lieux et monuments

Gastronomie et terroir

Le champagne

La commune est classée dans la zone AOC Champagne et à ce titre de nombreux producteurs locaux peuvent proposer leur production.

Le fromage de Mussy

Il existe à Mussy une longue tradition de maître fromager. Cette entreprise artisanale établie dans le village depuis la fin du e siècle s'est toujours transmise par les femmes.

Les Colin (en 1895) et leur fille Georgette qui épousa Henri Chicolliet (en 1921), puis leur fille Paulette et son mari Pierre Bourgin (en 1963) tous contribuèrent à la renommée de leurs fromages et de leurs fabrications : Le Mussy-l'Évêque, fromage de la région.

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason Mussy-sur-seine.svg

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur au sautoir cousu de gueules, cantonné de quatre fleurs de lys d’or.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Charles Auguste Joseph Lambert, Histoire de Mussy-l'Eveque, imp. C.Cavanol, Chaumont, 1878.
  • Stéphane Bern, Le village préféré des français, 44 trésors incontournables, Paris, Albin Michel, , 256 p. (ISBN 978-2-226-25920-2)
    Ce livre est tiré de l'émission Le village préféré des français, diffusée par France Télévisions, conçue et produite par Morgane Production : Mussy-sur-Seine, pages 124 à 127
    • I - De la baie de Somme au littoral charentais en passant par la Bretagne,
    • II – Des Flandres au Jura en passant par l'Alsace,
    • III – De l' Île-de-France aux monts d'Auvergne en passant par la Bourgogne,
    • IV – Du littoral atlantique aux Alpes en passant par la Méditerranée.

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Voir par exemple les registres paroissiaux de 1784 sur le site des archives en ligne du département de l'Aube
  2. Selon Noms révolutionnaires des communes de France, p. 9, consulté le 28 décembre 2012. Non avéré sur Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Mussy-sur-Seine », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 28 décembre 2012)
  3. Louis Le Clert, Le papier. Recherches et notes pour servir à l'histoire du papier, principalement à Troyes et aux environs depuis le quatorzième siècle, 2 vol. Paris, A l'Enseigne du Pégase, 1926, p179-182.
  4. Guillaume le Breton, Philippide.
  5. Site officiel de la préfecture de l’Aube
  6. Les comptes de la commune de Mussy-sur-Seine
  7. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. « Évolution et structure de la population à Mussy-sur-Seine en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mars 2011)
  13. « Résultats du recensement de la population de l'Aube en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 10 mars 2011)
  14. « Croix en pierre du 16s, près de la Halle, au milieu du pont », notice no PA00078165, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Grenier à sel (ancien) », notice no PA00078167, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Tour du Boulevard », notice no PA00078168, base Mérimée, ministère français de la Culture