Cher (département)

Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Gers.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cher.

Cher
Blason de Cher
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionCentre-Val de Loire
Création du département
Chef-lieu
(Préfecture)
Bourges
Sous-préfecturesSaint-Amand-Montrond
Vierzon
Président du
conseil départemental
Michel Autissier (LR)
PréfèteCatherine Ferrier
Code Insee18
Code ISO 3166-2FR-18
Code Eurostat NUTS-3FR241
Démographie
GentiléChériens, Chériennes ou Berrichons, Berrichonnes[1]
Population307 110 hab. (2016)
Densité42 hab./km2
Géographie
Superficie7 235 km2
Subdivisions
Arrondissements3
Circonscriptions législatives3
Cantons19
Intercommunalités17
Communes290

Le Cher (prononcé [ ʃɛʁ]) est un département français de la région Centre-Val de Loire qui tient son nom de la rivière Cher. L'Insee et la Poste lui attribuent le code 18. Sa préfecture est Bourges et les sous-préfectures sont Vierzon et Saint-Amand-Montrond.

Géographie

Situation

Le Cher s'étend sur une superficie de 7 235 km2. Le Cher formait autrefois avec le département de l'Indre la province du Berry. Il fait aujourd'hui partie de la région Centre-Val de Loire et est limitrophe des départements de l'Indre, de Loir-et-Cher, du Loiret, de la Nièvre, de l'Allier et de la Creuse.

Carte détaillée du département du Cher avec ses réseaux routier et hydrologique principaux.

Départements limitrophes

Les départements sont : le Loir-et-Cher (au nord-ouest), l'Indre (à l'ouest), la Creuse (au sud), l'Allier (du sud au sud-est), la Nièvre (à l'est) et le Loiret (au nord).

Relief

Adossé au sud aux premiers contreforts du Massif central, à l'est aux douces collines du Sancerrois (429 m à la Motte d'Humbligny) bordées par le cours de la Loire, le département s'ouvre à l'ouest sur la Champagne berrichonne et au nord-ouest sur la plaine solognote. Son point culminant est Le Magnoux (504 m), situé à l'extrémité méridionale du territoire. L'endroit où le Cher sort du département en constitue l'altitude la plus faible : 89 m.

Principaux cours d'eau

De nombreuses rivières traversent son territoire, dont les noms se retrouvent mêlés aux toponymes communaux : l'Auron, la Sauldre, l'Yèvre, la Vauvise, le Cher :

Climat

Relevé météorologique de Bourges (normales 1971-2000)
Moisjan.fév.marsavrilmaijuinjui.aoûtsep.oct.nov.déc.année
Température minimale moyenne (°C)−0,91,234,88,711,513,813,610,87,63,51,86,8
Température maximale moyenne (°C)6,68,41214,618,922,125,525,421,616,310,47,515,8
Record de froid (°C)
date du record
−20,4
16/01/1985
−16,4
14/02/1956
−11,3
1/03/2005
−3,7
12/04/1986
−2,6
7/05/1957
3,4
5/06/1969
4,6
10/07/1948
4,6
22/08/1946
1,8
20/09/1962
−5
30/10/1997
−9,1
24/11/1998
−14
20/12/1946
Record de chaleur (°C)
date du record
17,6
30/01/2002
22,6
24/02/1960
29,4
25/03/1955
29,4
16/04/1949
32
27/05/2005
38
27/06/2011
39,6
28/07/1947
39,9
10/08/2003
35,1
16/09/1961
31,7
1/10/1985
22,7
3/11/1994
20
16/12/1989
Précipitations (mm)56,158,25358,378,558,859,850,862,666,764,165,7732,6
Nombre de jours avec précipitations12101010129879101111119
Source : Météo France[2],[3]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
6,6
−0,9
56,1
 
 
 
8,4
1,2
58,2
 
 
 
12
3
53
 
 
 
14,6
4,8
58,3
 
 
 
18,9
8,7
78,5
 
 
 
22,1
11,5
58,8
 
 
 
25,5
13,8
59,8
 
 
 
25,4
13,6
50,8
 
 
 
21,6
10,8
62,6
 
 
 
16,3
7,6
66,7
 
 
 
10,4
3,5
64,1
 
 
 
7,5
1,8
65,7
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Régions naturelles

Ce sont :

Voies de communication et transports

Réseau routier

La gare de Bourges.
Panneau d'affichage
Un arrêt de bus du réseau AggloBus.

Au , la longueur totale du réseau routier du département du Cher est de 9 882 km, se répartissant en 124 km d'autoroutes, 82 km de routes nationales, 4 615 km de routes départementales et 5 061 km de voies communales. Il occupe ainsi le 63e rang au niveau national sur les 96 départements métropolitains quant à sa longueur et le 84e quant à sa densité avec 1,4 km par kilomètre carré de territoire.

Article détaillé : Réseau routier du Cher.

Transport ferroviaire

Le département fut autrefois traversé par trois lignes ferroviaires, qui sont les lignes Ligne de Vierzon à Saincaize, Ligne de Bourges à Miécaze et Ligne d'Auxy - Juranville à Bourges.

Aujourd’hui seulement deux lignes sont encore en service, ou partiellement.

Autobus / autocars

Le département est desservi par les 19 lignes du réseau Lignes 18, qui est géré par le conseil départemental du Cher. De plus, les lignes d'autocars TER Centre-Val de Loire traversent le département.

L'agglomération de Bourges est desservie par les 19 lignes du réseau AggloBus.

La ville de Saint-Amand-Montrond est desservie par une ligne du réseau pépita. Vierzon est desservie par trois lignes du réseau Le Vib.

Transport aérien

Le département possède un aéroport qui est situé sur la ville de Bourges. (agglomération de Bourges).

Article détaillé : Aéroport de Bourges.

Toponymie

Ses habitants sont appelés les Berrichons ou Chériens.

Héraldique

Armes du Cher

Les armes du Cher se blasonnent ainsi : « D'azur semé de fleurs de lys d'or, à la bordure engrêlée cousue de gueules, à la fasce ondée d'argent brochant sur le tout. »

Comme celles de l'autre département avec lequel le Cher formait le duché de Berry, l'Indre[4], elles dérivent des armoiries de l'ancienne province, une brisure des armes royales de France constituée par la bordure engrêlée de gueules et montrant que le duché avait échu à un prince royal (en l'occurrence en 1360 à Jean de Berry, troisième fils du roi Jean II le Bon)[5].

La fasce ondée d'argent symbolise la rivière Cher[6].

Ce blason, proposé par l'héraldiste Robert Louis en 1950, n'est pas reconnu officiellement par les autorités du département, et n'est en pratique pas utilisé[6].

Histoire

Article détaillé : Histoire du département du Cher.
Le Cher et les provinces qui occupaient son territoire avant 1790 : le Berry, le Bourbonnais, le Nivernais et l'Orléanais.

Le département a été créé à la Révolution française, le en application de la loi du , à partir d'une partie de la province du Berry, du Bourbonnais, du Nivernais (vallée de l'Aubois) et de l'Orléanais.

Politique

Medias

Presse écrite

Administration et politique

Découpage administratif et électoral

La carte des cantons.
La carte des cantons.
La carte des circonscriptions.
La carte des circonscriptions.

En 2016, le département du Cher est subdivisé en :

Article détaillé : Liste des arrondissements du Cher.
Article détaillé : Liste des cantons du Cher.
Article détaillé : Liste des communes du Cher.

Enseignement

Collèges

Le département compte vingt-sept collèges publics dont six sur la ville de Bourges.

Nom du collègeNom de la commune
Collège Albert-CamusVierzon
Collège Antoine-MeilletChâteaumeillant
Collège Béthune-SullyHenrichemont
Collège Claude-DebussyLa Guerche-sur-l'Aubois
Collège Édouard-VaillantVierzon
Collège Fernand-LégerVierzon
Collège Francine-LecaSancerre
Collège François-le ChampiLe Châtelet
Collège George-SandAvord
Collège Gérard-PhilipeAubigny-sur-Nère
Collège Irène-Joliot-CurieMehun-sur-Yèvre
Collège Jean-MoulinSaint-Amand-Montrond
Collège Jean-RenoirBourges
Collège Jean-RostandSaint-Germain-du-Puy
Collège Jean-ValetteSaint-Amand-Montrond
Collège Jules-VerneBourges
Collège Julien-DumasNérondes
Collège le ColombierDun-sur-Auron
Collège le Grand-MeaulnesBourges
Collège LittréBourges
Collège Louis-ArmandSaint-Doulchard
Collège Marguerite-AudouxSancoins
Collège Philibert-LautissierLignières
Collège Roger-Martin du GardSancergues
Collège Saint-ExuperyBourges
Collège Victor-HugoBourges
Collège VoltaireSaint-Florent-sur-Cher

Lycées

Le département compte dix-neuf lycées dont dix sur la ville de Bourges.

  • École privée Pigier Bourges Bourges
  • Lycée Alain-Fournier Bourges
  • Lycée Jacques-Cœur Bourges
  • Lycée Marguerite-de-Navarre Bourges
  • Lycée Pierre-Émile-Martin Bourges
  • Lycée privé Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle Bourges
  • Lycée privé Sainte-Marie-Saint-Dominique Bourges
  • Lycée professionnel Jacques-Cœur Bourges
  • Lycée professionnel Jean-de-Berry Bourges
  • Lycée professionnel Jean-Mermoz Bourges

Santé

Le département dispose de six hôpitaux :

Économie

Articles détaillés : Économie du Cher et Chambre de commerce et d'industrie du Cher.

Démographie

Article détaillé : Démographie du Cher.

Un climat doux, un relief peu agressif, de l'eau à profusion ont aidé à une dispersion du peuplement qui se manifeste dans de très nombreux villages ou hameaux encore le plus souvent habités de nos jours.

Il ne semble pas y avoir de nom particulier pour désigner les habitants du Cher, on les appelle, en référence à l'ancienne province du Berry dont est issu le département, les Berrichons.

En 2011, douze communes du département du Cher dépassaient 3 000 habitants :

RangNom de la communePopulation municipale
(2011)
1Bourges66 602
2Vierzon26 743
3Saint-Amand-Montrond10 646
4Saint-Doulchard9 199
5Mehun-sur-Yèvre6 829
6Saint-Florent-sur-Cher6 605
7Aubigny-sur-Nère5 680
8Saint-Germain-du-Puy4 930
9Dun-sur-Auron4 459
10Sancoins3 553
11La Guerche-sur-l'Aubois3 403
12La Chapelle-Saint-Ursin3 194
13Trouy2 976
14Argent-sur-Sauldre2 503
15Avord2 334

Culture et Patrimoine

Manifestations culturelles

Article détaillé : Culture dans le Cher.

Patrimoine culturel et naturel

Animaux naturalisés au Muséum de Bourges.

Patrimoine architectural

Article connexe : Berry#Patrimoine.

Le Cher, région rurale, recèle un patrimoine agricole important, qui rayonne sur ses régions frontalières avec les « granges à auvent ». Ces constructions avaient plusieurs rôles, celui de protéger les portes des intempéries et de créer une extension pour, par exemple, abriter hommes et matériel lors des orages. Les « granges pyramidales » sont quant à elles particulières au nord du Cher. Elles consistent en une charpente supportant une toiture descendant jusqu'au sol.

Les églises berrichonnes sont principalement romanes et possèdent pour beaucoup des fresques anciennes, ainsi qu'un « caquetoire ». On compte en Berry plusieurs clochers tors.

De nombreux châteaux sont visibles et ouverts à la visite, comme Sagonne, Ainay-le-Viel ou Meillant.

Voici les bâtiments les plus remarquables :

Laïcs

Religieux

Langues

Langues historiques : berrichon, bourbonnais (Sud-Est).

Le français se parle traditionnellement dans tout le département. Un dialecte de langue d'oïl, le berrichon était parlé dans presque tout le département jusqu'au milieu du XXe siècle. Il se composait d'un nombre important de parlers locaux plus ou moins influencés par les aires dialectales limitrophes (vallée de la Loire, Orléanais et Sologne au nord et à l'ouest, Nivernais à l'est). Le sud-est du département faisait partie de l'ancienne province du Bourbonnais, mais ce secteur du Bourbonnais faisait toutefois partie du secteur linguistique berrichon et non des dialectes bourbonnais.

Représentation du Croissant.

Dans le sud du département, à partir de Vesdun et Culan, il y a des interférences et un substrat de l'auvergnat[7] ; on est ici dans le Croissant (limite linguistique entre oïl et oc) :

  • le chambra : le grenier à foin ;
  • une aigasse : une giboulée (aigassà en auvergnat) ;
  • la betoulle : le bouleau (betoulà en auvergnat) ;
  • une ageasse : une pie (ajassà en auvergnat) ;
  • acoter : s'appuyer (acotâ en auvergnat)[8].

Tourisme

Résidences secondaires

Selon le recensement général de la population du 1er janvier 2008, 8,3 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.

Ce tableau indique les principales communes du Cher dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.

Références

  1. http://www.habitants.fr/cher-18
  2. Météo France.
  3. « Premières fortes chaleurs de l'été », sur le site de Météo-France, (consulté le 28 juin 2011).
  4. « Armoiries de l'Indre », sur emblemes.free.fr (consulté le 17 novembre 2018)
  5. Jacques Meurgey, « Notice Historique sur les blasons », sur Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes du Berry (consulté le 17 novembre 2018)
  6. a et b « Armoiries du Cher », sur emblemes.free.fr (consulté le 17 novembre 2018)
  7. Pierre Bonnaud, Introduction générale à l'onomastique d'après l'exemple du fichier onomastique de l'Auvergne (FOA), Clermont-Ferrand, Centre régional de documentation pédagogique d'Auvergne,
  8. Karl-Heinz Reichel, Grand dictionnaire général auvergnat-français, Nonette, Créer, , 878 p. (ISBN lire en ligne)
  9. Insee, chiffres au 1er janvier 2008.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes