Château de Mercy

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercy.

Château de Mercy
Image illustrative de l’article Château de Mercy
Période ou stylenéoclassique
TypeChâteau
Début constructionvers 1905
Propriétaire initialfamille du Coëtlosquet
Protectionnon
Coordonnées 49° 05′ 04″ nord, 6° 14′ 38″ est[1]
PaysDrapeau de la France France
Anciennes provinces de FranceDuché de Lorraine
RégionGrand Est
DépartementMoselle
CommuneArs-Laquenexy

Géolocalisation sur la carte : Metz

(Voir situation sur carte : Metz)
Château de Mercy

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Château de Mercy

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Château de Mercy

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Mercy

Le château de Mercy est un édifice situé près du quartier de La Grange-aux-Bois à Metz en Moselle. Il faisait partie de la commune de Mercy jusqu’à sa fusion avec la commune d’Ars-Laquenexy.

Contexte historique

Pendant l’annexion allemande, Metz se transforme sous l’action des autorités impériales, qui font de son urbanisme une vitrine de l’architecture wilhelmienne. L’éclectisme architectural se traduit alors par l’apparition d’édifices de style néoroman, de style néogothique, ou encore de style néorenaissance. En réaction, certains propriétaires francophiles réagissent, en construisant des édifices clairement d’inspiration française. Contemporain du palais du Gouverneur, le château de Mercy illustre ce mouvement de résistance, face à la diffusion du style germanique[2].

Construction et aménagements

Voulu par Maurice du Coëtlosquet, le château est construit par sa veuve vers 1905. Un architecte alsacien issu de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris commence les travaux[2]. Le château est construit avec la pierre de Savonnières, importée du Barrois[3], dans un style typiquement français, se voulant l'expression des sentiments francophiles de son propriétaire. Un jardin à la française[2] complète à l'époque le parc du château.

Affectations successives

Résidence de la famille du Coëtlosquet, le château redevient français en 1919. La Moselle ayant de nouveau été annexée par l’Allemagne nazie en 1940, le château sert de « Lazarett », c’est-à-dire d’hôpital militaire pour l’armée allemande. Le Reserv-Lazarett Metz II redevient français en novembre 1944, et sert d'avril 1953 à 1966 d’État-major à la 1re Division aérienne (Europe) de l'Aviation royale canadienne[4]. Le château devient une propriété de l'armée française en 1968 [5]. Vendu en 2000 à la communauté d’agglomération de Metz-Métropole, avec les terrains du futur hôpital de Mercy, le château de Mercy a été cédé à un investisseur messin en 2012, afin d’être restauré[2].

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes