Aube (rivière)
English: Aube (river)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir aube.

Aube
Illustration
L'Aube à la sortie de Bar-sur-Aube.
Caractéristiques
Longueur248,3 km [1]
Bassin4 660 km2 [1]
Bassin collecteurBassin de la Seine
Débit moyen41 m3/s (Marcilly-sur-Seine) [note 1]
RégimePluvial océanique
Cours
SourcePlateau de Langres
· LocalisationPraslay
· Altitude379 m
· Coordonnées 47° 45′ 40″ N, 5° 07′ 30″ E
ConfluenceSeine
· LocalisationMarcilly-sur-Seine
· Altitude72 m
· Coordonnées 48° 33′ 40″ N, 3° 43′ 00″ E
Se jette dansSeine
Géographie
Principaux affluents
· Rive gaucheAuzon, Barbuise
· Rive droiteAujon, Voire, Huitrelle, Herbissonne, Superbe
Pays traversésDrapeau de la France France
DépartementCôte-d'Or, Aube, Marne, Haute-Marne
Régions traverséesBourgogne-Franche-Comté, Grand Est

Sources : F1--0200 », Géoportail, Banque Hydro

L’Aube est une rivière française, l'un des quatre plus gros affluents de la Seine, dont le cours suit une direction assez proche. Elle donne son nom à un département : l'Aube.

Étymologie

Le nom de la rivière est documenté sous les formes latines Albis (VIIe siècle), Alba (877)[2]

Il reprend la racine préceltique *alb- / *arv-[2] que l'on retrouve dans de nombreux noms de rivières : Albe, Aube, Aubance, Aubette, Blette, Albenche, Arve, Arveyron

Géographie

De 248,3 km de longueur[1], l’Aube prend sa source dans le département de la Haute-Marne sur le plateau de Langres à proximité de Praslay à 380 m d'altitude. Il y a en réalité deux sources distantes de 800 m l'une de l'autre[3]. La rivière remonte vers le nord sur une vingtaine de kilomètres jusqu'à Dancevoir où elle rejoint son premier affluent d'importance : l'Aubette. Elle entre alors dans le département de la Côte-d'Or. Son parcours dans ce département dure une dizaine de kilomètres traversant notamment Montigny-sur-Aube. À Montigny, elle s'oriente ensuite vers le nord, retourne en Haute-Marne puis dans le département de l'Aube où elle reprend à Bayel un cours à nouveau orienté au nord-ouest. Elle passe alors à Bar-sur-Aube, la plus grande ville qu'elle traverse puis aux lacs d'Amance et du Temple. Après quoi, la rivière s'oriente nord-nord-ouest et enfin ouest à partir d'Arcis-sur-Aube avant de confluer avec la Seine à l'amont de Marcilly-sur-Seine, après être entrée dans le département de la Marne.

Les crues de l'Aube sont régulées par le lac Amance et le lac du Temple via un canal d'amenée qui débute à l'aval de Trannes au barrage de Beaulieu. L'eau détournée atteint le lac Amance en communication avec le lac du Temple par un canal de jonction. Les débits régulés par les lacs sont renvoyés dans le lit naturel de l'Aube à Mathaux via un canal de restitution (lac du Temple) et/ou via la rivière Amance (lac Amance).Les lacs ont également une fonction de soutien d'étiage en période estivale. Leur remplissage se fait de la fin de l'automne à fin juin et leur vidange pendant l'été et l'automne.

La rivière a donné son nom au département de l’Aube.

Principales communes traversées

Principaux affluents

La source de l'Aube, près de Praslay, dans la forêt d'Auberive.

Hydrologie

L'Aube est une rivière assez abondante, comme toutes les rivières issues des hauteurs situées à l'est du bassin de la Seine.

L'Aube à Arcis-sur-Aube

L'Aube à Bar-sur-Aube.

Son débit a été observé depuis le (59 ans), à Arcis-sur-Aube (données DIREN Champagne), petite ville située à 40 km de la confluence avec la Seine, et à 84 m d'altitude[4]. Le bassin versant de la rivière y est de 3 590 km2 (soit plus de trois quarts de sa totalité qui fait 4 660 km2[1]).

Le module de la rivière à Arcis-sur-Aube est de 33,6 m3/s[4].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H1501010 - l'Aube à Arcis-sur-Aube pour un bassin versant de 3 590 km2 et à 84 m d'altitude[4]
(Données calculées sur 47 ans)
Source : Banque Hydro - MEDDE

L'Aube présente des fluctuations saisonnières de débit moyennes, comme bien souvent en Champagne, avec des hautes eaux d'hiver-printemps amenant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 45 et 61 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum en février), et des basses eaux d'été, de juillet à septembre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 14,2 m3/s au mois d'août[4]. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de courtes périodes et les débits varient d'après les années.

Étiage ou basses eaux

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 3,5 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, ce qui reste confortable[4]. Il est vrai que les débits d'étiage sont soutenus par les énormes réservoirs construits sur la rive gauche de son parcours (lac Amance, lac du Temple).

Crues

Les crues peuvent être importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 140 et 220 m3/s. Le QIX 10 est de 240 m3/s, le QIX 20 de 280 m3/s et le QIX 50 de 330 m3/s, soit 10 fois de module[4].

Le débit instantané maximal enregistré à la station d'Arcis-sur-Aube a été de 332 m3/s le 14 avril 1983, tandis que la valeur journalière maximale était de 317 m3/s le 13 avril de la même année[4]. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il ressort que cette crue d'avril 1983 était d'ordre cinquantennal, et donc assez exceptionnelle.

La plus forte crue du XXe siècle s'est déroulée en 1910 (crue de référence du bassin de la Seine), tandis que la crue de 1983 est la plus forte des 50 dernières années.

Lame d'eau et débit spécifique

L'Aube est une rivière abondante, alimentée par des précipitations elles aussi abondantes, dans la région du plateau de Langres notamment. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 296 millimètres annuellement, ce qui est assez élevé, supérieur à la moyenne d'ensemble de la France, et aussi à la moyenne de la totalité du bassin de la Seine (240 millimètres/an). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 9,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[4].

Débit estimé au confluent avec la Seine

Le débit exact au niveau du confluent avec la Seine n'est pas calculé par les services de la DIREN. Néanmoins, on peut aisément le déduire grâce aux chiffres fournis par la Banque Hydro au niveau de deux stations d'observation situées sur la Seine à peu de distance du confluent, l'une en amont de celui-ci à Méry-sur-Seine[5], l'autre en aval à Pont-sur-Seine[6].

À Méry-sur-Seine, le débit moyen annuel ou module de la Seine, observé durant 51 ans est de 32,8 m3/s, et à Pont-sur-Seine, le débit observé durant une période de 29 ans, est monté à 77,1 m3/s, soit une différence de 44,3 m3/s. En admettant que 2 à 3 mètres cubes soient dus à de petits affluents secondaires se jetant dans le fleuve entre les deux stations, ou à la différence de durée d'observation, il reste qu'au moins 41 m3/s sont dus au flux de l'Aube et constituent donc son débit moyen final[note 1].

À remarquer que ce débit moyen de l'Aube de 41 m3/s est supérieur aux 33 ou 34 m3/s du débit moyen de la Seine à ce confluent. Ce qui est logique puisque le bassin versant de l'Aube à la confluence est plus grand (4 660 contre 3 960 km2) avec un régime pluviométrique similaire.

Débits des cours d'eau du bassin de l'Aube

NomLocalitéDébits en m3/sCôte
max(m)
Max.
instant.
Max.
journ.
Lame
d'eau
(mm)
Surface
(km²)
ModuleVCN3
(étiage)
QIX 2QIX 5QIX 10QIX 20QIX 50
AubeLongchamp-sur-Aujon8,420,51047535660---60,6387
AujonRennepont6,450,33037495764742,9471,268,6425481
AubeBar-sur-Aube16,100,66093130160180-2,14145,0142,03981 280
AubeBlaincourt-sur-Aube19,001,400951401702002304,24171,0214,03661 640
VoireLassicourt6,900,2805273871001203,61128,0123,0244896
HuitrelleLhuître1,15-2,33,44,24,9-1,144,834,54225160
AubeArcis-sur-Aube33,603,5001402002402803303,68332,0317,02963 590
HerbissonneAllibaudières0,3300,721,21,51,72,10,951,841,8312087
BarbuisePouan-les-Vallées0,77301,52,32,93,441,024,644,64130187
SuperbeSaint-Saturnin1,6403,65,26,37,38,71,097,417,37162320
Aubeconfluent Seine41,004 660

Écologie et aménagements

La pêche

La rivière appartient au domaine public et est classée comme cours d'eau de première catégorie en amont de Brienne le Château, ensuite en cours d'eau de première catégorie en amont de Brienne le Château, ensuite en 2e catégorie piscicole. Près de son confluent, l'Aube a toutes les caractéristiques des rivières de plaine. Il s'y trouve en grand nombre des gardons, des ablettes, des goujons, des carpes, des tanches, et leurs prédateurs, brochets et sandres de belle taille, ainsi que des perches[7].

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. a et b donc par différence de deux débits de la Banque Hydro
  2. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références

  1. a b c et d Fiche cours d'eau - L'Aube (F1--0200) » (consulté le 18 octobre 2009).
  2. a et b Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 1 : Formations préceltiques, celtiques, romanes, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 193), , 1869 p. (ISBN lire en ligne), n° 1014.
  3. [Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France Par Louis Alexandre Expilly].
  4. a b c d e f g et h Banque Hydro - Synthèse de la Banque Hydro - L'Aube à Arcis-sur-Aube (H1501010) » (consulté le 14 mai 2017)
  5. Banque Hydro - Synthèse de la Banque Hydro - La Seine à Méry-sur-Seine (H0810010) » (consulté le 14 mai 2017)
  6. Banque Hydro - Synthèse de la Banque Hydro - La Seine à Pont-sur-Seine (H1700010) » (consulté le 14 mai 2017)
  7. FDPPMA - Bassin des rivières Seine et Aube dans le département de la Marne
Ressources relatives à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :