Arène de Goya

Arène de Goya
Plaza de toros de Goya
Madrid fachada principal de la nueva plaza de toros BNE.jpg
Façade de l'arène de Goya peu avant d'être inaugurée, Madrid, juin 1874. Photo de Jean Laurent.
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
1873-1874
Démolition
1934
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Madrid
voir sur la carte de Madrid
Red pog.svg

L'Arène de Goya (en espagnol : Plaza de toros de Goya ; également appelée Plaza de toros de Fuente del Berro ou Plaza de toros de la carretera de Aragón[2]) est une ancienne arène de Madrid.

Histoire

La première enceinte taurine de Madrid est inaugurée le juste à l'extérieur de la ville : l'arène de la Puerta de Alcalá[3]. Elle sera utilisée jusqu'au , alors que les constructions de l'arène de Goya ont déjà commencé. On peut d'ailleurs l'observer sur la lithographie d'Alfred Guesdon de 1854.

En effet, c'est en janvier 1873, que la « nouvelle arène » commence à être édifiée et le 4 septembre de l'année suivante qu'est inaugurée la plaza de toros de Goya[4] de style néo-mudéjar. Cette arène fut planifiée par les architectes Emilio Rodríguez Ayuso et Lorenzo Álvarez Capra, qui en firent leur chef-d'œuvre. L'arène mesure 60 m de diamètre et peut accueillir 14 867 spectateurs, avec les places privilégiées du Palco Regio (« loge royale »), de la Presidencia (« présidentielle »), de la Diputación (« diputation ») et Música (« musique »)[5].

Le photographe Jean Laurent réalisa en 1874 un grand reportage sur la nouvelle arène, vide, plusieurs semaines avant son inauguration. Dans ses photos, les travaux sont pratiquement terminés et certains ouvriers donnaient les dernières retouches. Les négatifs de verre originaux font partie du fonds photographique Ruiz Vernacci[6]. Vers l'an 1887, les successeurs de Laurent réalisèrent une ample série de photographies instantanées de toutes sortes.

Après l'inauguration de la grande arène de Las Ventas, l'arène de Goya est détruite et son emplacement est aujourd'hui occupé par le Palais des sports[5].

Notes et références

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en voir la liste des auteurs).
  1. Martínez Verón 2000, p. 27
  2. Gea 2002.
  3. (es) « Fiche de la Plaza de toros primitiva », sur madridhistorico.com, (consulté le 23 mai 2014)
  4. (es) Bitacoras.com, « Un recorrido por las antiguas plazas de toros de Madrid », sur abc.es, (consulté le 23 mai 2014)
  5. a et b (es) « Fiche de laPlaza de toros de Goya », sur madridhistorico.com, (consulté le 22 mai 2014)
  6. Plus de 6 000 photographies de Jean Laurent peuvent être consultées et déchargées dans le catalogue de la Photothèque du IPCE (sur Internet - écrire comme critère de recherche : Laurent plaza de toros Madrid.

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • (es) Jesús Martínez Verón, Arquitectos en Aragón, Diccionario Histórico : Volumen I: ABAD-BUZALES, Institución Fernando el Católico, (ISBN lire en ligne)[PDF]
  • (es) María Isabel Gea, « Plaza de toros de carretera de Aragón », dans Diccionario Enciclopédico de Madrid, Madrid, La Librería, (ISBN 978-84-95889-09-6), p. 554
  • (es) María Isabel Gea, El Madrid desaparecido, Madrid, La Librería, (ISBN 8487290256)
  • (es) Francisco López Izquierdo, Plazas de toros de Madrid, Madrid, El Avapiés, (ISBN 8486280133), p. 109-130

Lien externe